eurovision off

jour 10 (1/2) – תתעורר !

Petits yeux grande impatience. Après nos deux premières soirées à l’Euroclub, les émotions d’hier avec les dernières répétitions techniques, notamment celles de la France et de l’Espagne, nous voilà de retour au Centre des Expositions de Tel Aviv. Je suis dans le centre de presse pour voir sur écran la première générale de la demi-finale 1, Aïtor est lui dans la salle pour vivre de l’intérieur ce premier show de la semaine. Ce soir nous serons tous les 2 dans la salle pour le show jury, dont nous avons pu récupérer des tickets, malgré l’incompétence et l’inorganisation de Leaan (l’agence de tickets).

Mais avant que cela ne commence, petit retour sur les soirées précédentes, qui ont vu l’ouverture de l’Euroclub et le traditionnel tapis rouge, cette année orange pour raisons commerciales.

 

L’Euroclub est cette année à la taille de l’événement. Si l’an dernier les portugais ont déçu, en particulier les noctambules alcooliques que nous sommes, les Israéliens nous réconcilient avec le lieu officiel des fêtes Eurovision. Ils réconcilient tout du moins les noctambules avec l’Euroclub, notre côté alcoolique est un peu frustré vu le prix des boissons… 28 shekels les 33cl de bières soit 7 euros ! Si vous êtes plutôt vin il conviendra de débourser 31 shekels (un peu moins de 8 euros). Pour les alcools plus forts j’avoue ne pas avoir compris la carte.

Pour l’ouverture, samedi soir, nous avons eu droit à l’ensemble des délégations nordiques. Sur scène et parmi nous dans la salle. Charlotte était là aussi (pour moi) avec Krista (pour Aïtor). La nana à la ‘présentation’, dont j’ignore le nom, a la voix et l’anglais de Linda Woodruff. Pas son talent par contre…

 

Hier soir, Tout le monde était sur son 31 – ou été censé l’être… Un interminable parcours parsemé de selfie, micro-interviews follement intéressantes. Ca ne sert à rien si ce n’est à amuser la galerie. Aïtor s’est glissé dans un des micros espaces réservés à la presse, je suis moi resté à la maison et j’ai regardé la chose à la télé.

(photos Thomas Hanses et Andres Putting pour eurovision.tv)

 

Après quoi nous avons pris la direction de l’Euroclub. Arrivée avec la délégation française, que nous avons suivi pour faire notre entrée. Bilal s’est amusé un moment sous une pluie de flashs et projecteurs puis s’en est allé. Fidèles à notre réputation nous avons nous attendu la fermeture de l’établissement pour regagner nos lits.