répétitions

jour 14 – nous avons vu la finale !…

Les yeux cernés, nous sommes arrivés au centre de presse peu avant 14h pour la première générale de la finale. Comme d’habitude, Aïtor est dans la salle et je regarde moi le show sur écran. Voilà le programme complet et dans l’ordre, publié cette nuit pendant que nous nous trémoussions sur la piste de l’Euroclub.

01 – Malte
02 – Albanie
03 – République Tchèque
04 – Allemagne
05 – Russie
06 – Danemark
07 – Saint-Marin
08 – Macédoine du Nord
– break –
09 – Suède
10 – Slovénie
11 – Chypre
12 – Pays-Bas
13 – Grèce
– mini break –
14 – Israël
15 – Norvège
16 – Royaume-Uni
– break –
17 – Islande
18 – Estonie
19 – Belarus
20 – Azerbaïdjan
21 – France
22 – Italie
23 – Serbie
24 – Suisse
25 – Australie
26 – Espagne

 

Le show s’ouvre sur une video de Netta aux commandes d’un avion supposé transporter les 26 candidats.
L’avion atterri sur la scène du Pavillon 2, c’est tout du moins l’idée. Petit show d’hôtesses de l’air avec Netta en guise de chef de cabine et on passe au défilé des nations. Le tout est assez réussi même si des réglages de réalisation sont encore nécessaires. Dana International, Ilanit et le Golden Boy local viennent ponctuer l’arrivée des candidats. Une ouverture globalement enlevée et réussie.

Malte se retrouve rapidement sur scène et puis il m’a ensuite fallu attendre Israël pour vraiment relever la tête. Ni la Russie, ni la Suède, ni les Pays-Bas ne se détachent je trouve dans cette première moitié du show. Pour le Russe, ce n’est pas une surprise, il a un physique mais pas de chanson et une mise en scène pas géniale. Je suis plus surpris pour la Suède et les Pays-Bas. Chypre m’a par contre paru mémorable après la Slovénie.

L’Islande a une position idéale il me semble pour vraiment marquer les esprits. Pour déclencher des votes ? Sans doute aussi… Personnellement je ne crois pas aux chances de l’Azerbaïdjan, dont j’aime beaucoup la chanson mais pas la performance. Tu coup, après l’Islande, c’est la France et l’Italie que mon cerveau imprime. La France pour sa prestation, l’Italie pour sa chanson et sa dégaine.

La Serbie en 23ème, quand on commence à avoir entendu trop de chanson, me fait complètement décrocher. Luca me réveille un peu, il est clairement la Eleni Foureira de 2019 ! L’Australie arrive, ah oui c’est vrai c’est l’Eurovision… L’Espagne, il est grand temps de prendre une bière en effet !

 

Place à l’interval act ! Conchita est éblouissante dans sa version de Heroes, Måns fait le job mais ne met pas vraiment le feu, Eleni nous promet un réjouissant happy ending et Verka nous propose une très drôle version de Toy. Final choral Hallelujesque accompagné de Gali Atari.

Les quelques minutes ethnico-locales suivantes sont moins interessantes, puis on nous ressert Lior Suchard. Petite faim ? Netta offre des bananes dans l’indifférence générale du centre de presse. La prestation est pas mal, la chanson un peu moins.

Et puis place à la Madonne…
Non elle n’est pas là cet après-midi mais j’espère bien la voir ce soir depuis la salle pour la générale jury !

 

שבת שלום – Shabbat shalom