répétitions

jour 4 – battle de favoris

ce post sera mis à jour tout au long de la journée
photos et vidéos : eurovision.tv

 

Après un cocktail d’ouverture mémorable hier soir, nous voilà de retour au centre de presse. Nous vous parlerons plus en détails de nos premières soirées telaviviennes dans un post spécifique ce soir ou demain mais en attendant, voici nos impressions sur les répétitions des derniers demi-finalistes. Ce soir nous aurons en particulier vu répéter les deux favoris des bookmakers, les Pays-Bas et la Russie.

 

Croatie - Roko - The Dream

Ethan
La chanson est une horreur démodée, beuglée quasiment du début à la fin. La mise en scène est un sommet de kitsch, qui contrairement à l'Australie par exemple, ne respire pas le second degré. Les ailes blanches ont laissé place à une version dorée, projetée au sol puis portée dans le dos. Deux danseurs ailés torses nus complètent ce délicieux tableau d'apocalipto-kitscho-ridiculo-cliché.

 

Malte - Michela - Chameleon

Aitor
'Comme un lion', Malte arrive guerrière et va lutter pour finir très haut cette année. La mise en scène la plus élaborée pour l'instant, un peu plus efficace que celle de Suisse, je trouve. Vocalement elle a commencé dubitative (prise en contact de la scène, problèmes oreillettes peut-être), mais depuis le 2ème essais on voit une nette amélioration, on finit par croire qu'on écoute la version studio! Les 4 danseurs plongeront dans l'eau, dans la forêt et sur d'autres fonds 'technicolor', tout accompagné par un 'caméléon' qui apparaîtra ici et là. Bravo Malta, see you in the final!
Ethan
Ce n'est une surprise ni pour Aïtor ni pour moi, mais beaucoup n'ont ici pas vu venir Malte. La chanson est actuelle, la mise en scène très efficace et télégénique. Vocalement Michela envoie aussi. Bref c'est un carton plein pour Malte qui doit se qualifier et j'espère accrocher un top 10 en finale. Voire...

 

Lituanie - Jurij Veklenko - Run with the Lions

Aitor
Rien que pour son prénom, Jurij, on se dit que c'est une chanson de jurys. Oui, car je ne vois pas comment le télévote pourrait voter pour lui en chantant entre Malte et la Russie. C'est ce qu'on peut appeler un 'sandwich eurovisuel' : tu te fais dévorer par les chansons d'avant et d'après. Au même temps on ne peut pas lui critiquer pour sa prestation, il chante bien et il n'a pas de mise en scène excessive (après les 2 précédentes, il y en a qui apprécieront reposer la vue). Mais la chanson est simple, peut-être trop, et il lui manque cette 'quelque chose' que les lituaniens savent toujours apporter pour réussir, des fois de manière miraculeuse (voir 2018) pour passer en finale.
Ethan
Le pauvre Jurij, avec sa chanson pas mal mais pas extraordinaire, son physique avantageux mais Sergueï à suivre, sa mise en scène simple et réussie mais sans éléments mémorables, risque fort de passer à la trappe...

 

Russie - Lazarev Sergueï - Scream

Ethan
Bonne nouvelle ! On ne part pas en Russie l'an prochain ! Sergueï se démultiplie. Par reflet dans un dispositif de miroirs, par projection sur les mêmes miroirs. Du Sergueï, du Sergueï et encore du Sergueï ! Il fini dans une cabine de douche, mais calmez vous, il reste habillé et l'eau ne ruisselle que sur les parois. Bref sans intérêt...
Aitor
'Scream'... je m'attendais un truc plus dans 'l'escrime', comme dans la vidéo de previews... 'est-ce crime' d'envoyer cette mise en scène, après les expectatives créées? Oui, majuscule! Mais ce n'est pas mal pour autant. On voit Sergueï démultiplié sur des écrans miroir, mais les écrans Ani Lorak nous les avait proposé en 2008 (ils ont le même metteur en scène!), et les miroirs... on les avait à l'Eurovision 1967, c'est dire. Vocalement c'est bien (sauf un premier cris, que seul Manel Navarro saurait faire mieux). Conclusion : Sergueï sera en finale, mais difficile de l'imaginer victorieux, après la super-prestation vocale suédoise et les mises en scènes plus efficaces suisse et maltaise que les téléspectateurs auront vues quelque minutes avant dans la demi-finale.

 

Albanie - Jonida Maliqi - Ktheju tokës

Aitor
Le titre albanais veut dire 'Retour à la terre' et les paroles traitent du sujet de l'émigration albanaise. Avec un message si serieux Jonida reste sobre et impressione par contre avec ses capacités vocales, elle envoie! Toutefois je pense qu'ils se sont trompés avec leur mise en scène inexistante. Ils veulent peut-être qu'on se centre sur son interprétation pour réussir obtenir autant de points que l'an dernier. Mais les écrans LED auraient pu très bien recréer l'Univers de son vidéo-clip, ce qui lui aurait donné à mon avis un air plus moderne et peut-être fait gagner plus de télévotants. Dans l'état son passage en finale reste incertain. Remarque : l'aigle 3D qu'on a vu dans la première répétition (pour disparaître dans la 2ème) était ridicule!
Ethan
Nous avons ici supporté les cris de Jonida pendant 1/2 heure ! Un supplice ! C'est enfin la pause.

 

Norvège - KEiiNO - Spirit in the Sky

Ethan
C'en est fini de la mise en scène ethnico-mystique. Fini aussi les tambours. C'est un peu moins kitsch mais aussi du coup moins mémorable. L'hymne eurovisuel reste, mais sans le je ne sais quoi qui faisait sourire en finale nationale, les votes pourraient être moins nombreux qu'attendus.
Aitor
'Après les cris ('screams') russes et albanais, les Norvégiens ils envoient aussi. Mais afin d'éviter les comparaisons fastidieuses avec 'Monsters' (Finlande 2018), critiquée comme 'trop eurofan', les Keiino ont opté pour supprimer toute sa mise en scène kitschissime. Dans l'état on pourra moins la critiquer de ce côté-là et peut-être ils auront plus de points du jury, qui ne pourront pas ignorer leur prestation vocale. Par contre ils perdent le côté sympathique des tambours et peut-être un peu des télé-votes potentiels avec. Passage en finale très probable, mais pas sûr qu'ils gardent le TOP 10 que les bookmakers leur donnaient ce matin.

 

Pays-Bas - Duncan Laurence - Arcade

Aitor
Duncan a un live impeccable, j'adore. Mais c'est vrai qu'en étant le plus grand favori à la victoire, ils nous a un peu deçu côté visuel. J'ai l'impression qu'ils ont voulu imiter le Portugal 2017 et nous présenter une mise en scène toute simple pour qu'on se centre plus sur sa voix et sur la chanson. Peut-être ça marchera et les jurys le féliciteront, mais pour le télé-vote ce n'est pas si clair, puisque ceux qui le regarderont en le sachant favori auront possiblement la même déception que nous. Remarque : les hollandais assis à côté nous ils n'ont pas l'air content non plus.
Ethan
Un plan fixe sur la scène d'Amsterdam était plus beau et émouvant que la non mise en scène proposée ici ! Le bleu vert aqueux est devenu bleu roi profond, Laurence est au piano (pas beau) ce qui le coupe de la camera (enfin de nous derrière nos écrans). Une boule lumineuse flotte face à lui... Beaucoup de plans sur les gradins en plans larges, les spectateurs se verront-ils distribuer eux aussi des boules lumineuses ? Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas l'intérêt de quitter Laurence du regard. Qu'on le laisse se noyer dans nos yeux et inversement ! La chanson est sans doute suffisamment forte pour faire très sensation mais tout le monde ici espérait plus d'un point de vu scénique...

 

Macédoine du Nord - Tamara Todevska - Proud

Aitor
Cinquième chanson consécutive où l'interprète 'chante-chante'. Ils peuvent être 'proud' car ils ont utilisé les mêmes miroirs que la Russie, qu'on imaginait qu'ils auraient la mise en scène la plus 'originale' de l'année... La Macédoine du Nord propose la version 'soldes' de la russe (pas d'images LED dessus), mais elle chante si bien que je me demande ce que ça va donner : une position haute des jurys, et une discrète côté télé-vote pour la laisser, comme d'autres fois, 11ème en demi-finale?
Ethan
La Macédoine achève la Russie ! Si les deux passent en finale, Sergueï n'a pour moi plus aucune chance. Tamara, en utilisant un dispositif similaire, propose une mise en scène bien plus impactante. Proud est malheureusement sans grand interêt et l'essai n'est donc pas transformé, m'enfin ça reste une belle performance.

 

Azerbaïdjan - Chingiz - Truth

Aitor
Chingiz fermera la demi-finale 2 avec encore une autre démonstration vocale. Les jurys vont avoir du travail pour départager tout ça. La mise en scène cette fois-ci promet beaucoup avec les bras robot du début de la chanson, mais il déçoit un tout petit peu car il ne se passe pas grande chose après. En tout cas, il a reçu pas mal d'applaudissements. On le verra dans la finale dans un très probable TOP 10.
Ethan
Euh... Si la première image fait forte impression (le bras robot qui lui redessine le coeur au laser), le reste de la performance est bien plat... Il ne se passe rien, hormis un effet hologramme qui voit Chingiz s'extraire de lui-même. Truth est ma chanson favorite de l'année, celle que j'écoute avec le plus de plaisir. Mais la version live est bien plus pauvre que le vidéo clip.