eurovision off

jour 5 – un off bien mérité… (le wake up de la semaine)

Si nous avons regretté à Lisbonne un Eurovision bien peu festif, nos deux premières soirées telaviviennes nous ont rappelé les grands jours du concours, avec des soirées que n’avions plus vécues depuis Düsseldorf en 2011 ! Et comme la quinzaine ne fait que commencer, cette journée off à l’occasion de Yom Hazikaron, est idéale pour recharger les batteries.

 

Dimanche soir, première soirée Eurovision au Lima Bar. Eurofalsh, groupe de lipsync israélien qu’on a fini par ne plus supporter à Malmö (overdose totale), animait cette soirée. Je ne me souviens pas avoir vu autant de monde pour une première soirée. Même Netta était de la party ! (kind of…)

Comme un peu tout à TelAviv, l’alcool était hors de prix. 60 shekels le Gin Tonic ! Mais je ne peux pas me plaindre, un bel allemand prénommé Benjamin me l’a offert… Mes yeux tout amoureux ne sont pas restés sur lui toute la soirée (OK – pas uniquement sur lui) et nous avons pu danser en gros 3 heures, avant que la fatigue ne nous gagne (je m’étais levé à 5h du matin pour accompagner ma soeur à l’aéroport – et non, malgré les apparences, je ne suis pas un surhomme).

 

Lundi nous avons eu droit à une soirée d’ouverture digne de celles que nous connaissions avant coupes budgétaires successives. Le maire d’Herzliya, commune au nord de Tel Aviv où sont logées quelques délégations dont la notre, commune ayant sans doute des caisses bien remplies, a régalé délégations, presse et fans accrédités. Open bar (le dernier remonte à Düsseldorf) et open buffet gargantuesque. Délégations nombreuses et accessibles. Bref une fête eurovision de la grande époque je vous dis !

L’alcool a rapidement fait effet et je ne suis pas certain d’avoir bien reconnu tous les chanteurs de cette année. Quand la chypriote m’est passée à côté j’ai cru que c’était une drag locale. Je n’imaginais pas qu’elle pouvait être aussi grande ! Bon en fait elle avait 22cm de talons… Tout impressionné que j’étais je me suis empressé de les prendre en photo. Sauf que la dame m’a capté…
– Oh you take my shoes ?!
– I admire !

Que vous dire de plus ?… Bilal était de la fête aussi, le duo letton s’est vigoureusement embrassé à plusieurs reprises (pour eux aussi l’alcool semblait faire effet !). La chanteuse autrichienne est immanquable, même de dos de l’autre coté du bar ! Le beau danseur roumain était là – oui !! J’ai eu droit a un selfie avec un danseur/choriste/je-ne-sais-quoi islandais (Farouk m’a poussé) et avec Sacha Jean-Baptiste (Madame Eurovision – avec un M majuscule oui !). J’en est aussi un avec le chanteur estonien, que j’aime bien mais cela a surtout permis ensuite à Farouk de se prendre en photo avec lui.

Minuit pile poil, extinction des feux, le buffet était loin d’être vide mais le bar par contre… Nous avons pris un shuttle officiel en direction de Tel Aviv, avec pour compagnons de route le groupe Tchèque et une fille au cheveux bleues. Tous ont dû avoir un peu mal au crâne le lendemain ! Moi non – j’ai aussi bu beaucoup d’eau !

 

Avant de vous quitter, découverte du jour, en faisant pipi dans la rue à Tel Aviv, on peut se retrouver en vidéo sur Youtube ! Et je ne veux pas savoir ce que veux dire la paire de ciseaux du deuxième panneau !…